La santé des français à bout de souffle – Chronique d’une chute annoncée

Garant supposé de l’ordre établi, le président du conseil de l’ordre des médecins a déclaré que le système de santé actuel va droit dans le mur, et que sa chute sera imminente. Patrick Bouet a enchaîné les observations depuis le 29 Avril 2017, date à laquelle le patron des médecins a demandé d’urgence au gouvernement une série de réformes concrètes. Cette explosion programmée n’est que le reflet d’une stratégie difficilement applicable, celle de la guérison. En face, la prévention a toujours été critiqué et ignoré par les plus hautes instances de santé ; profitant toujours plus aux industriels du secteurs. Ce n’est qu’à la veille de l’effondrement probable du système que la prévention / prophylaxie reprend ces droits, nous vous expliquons pourquoi…

Combien rapporte la guérison ?

Médecins, chirurgiens, infirmiers et autres professionnels de la santé ont une vocation, secourir, protéger et soulager les personnes dans le besoin. Un serment attribué à Hippocrate pour les médecins fraîchement diplômés au cours d’une cérémonie riche en symbole. Il faut dire que le chemin du futur médecin est difficile et ardue : de longues années d’études, un concours d’entrée jugée impossible et une poignée d’élus. Mais que deviennent ces élus ? Cantonnés à constater le mal une fois en place, les médecins généralistes délèguent à leur confrère le soin de diagnostiquer puis rééduquer ou opérer les zones du corps touchées ou abîmées…

A la sortie d’une consultation, la très grande majorité des patients recevront une ordonnance programmant l’achat de médicaments. Un bien pour un mal puisqu’une grande partie d’entre eux est jugée inefficace et même toxique. Et comme le mal change de lieu et place, il faut trouver de nouvelles solutions. De quoi s’assurer une nouvelle consultation facturée 25 euros. Les médecins généralistes ne sont pas à blâmer mais c’est l’ensemble de la relation médicale / médicaments qui est à revoir. A ce titre, nous vous invitons à consulter notre précédent article sur le sujet.

MÉDICAMENTS TUEURS, CLIQUEZ ICI POUR EN SAVOIR PLUS

Mais en aval d’une consultation, c’est tout un système qui profite du mal être soudain d’une personne : analyse médicale, test sanguin, rééducation etc… Tous les corps de métiers liés voient passer chaque jour des personnes aux besoins bien souvent similaire : douleur à supprimer dans les plus brefs délais ! Les médicaments atténuent le mal, l’opération. Là où la rééducation s’occupera du reste. Sauf qu’avec un regard économique, le constat tourne au drame.

Attendre que le mal sévit rapporte gros pour les industries pharmaceutiques avec 30 milliards d’euros de chiffre d’affaires en France. Le secteur hospitalier n’est pas en reste avec une journée facturée en moyenne 190 euros. Si on compte le parking qui est soudainement devenue payant, c’est 200 euros de moyenne facturée. Et comme la durée d’hospitalisation est en moyenne de cinq jours, la facture grimpe à 1000 euros soit l’équivalent ou presque du SMIC. Les consultations en kinésithérapie, radiologie, scanner, IRM ont aussi leur mot à dire avec des abus de toutes sortes. Prescriptions parfois inutiles ( IRM, scanner ) ou trop longue en rapport à la pathologie ( kinésithérapie, ostéopathie ) à chaque passage, le mal stagne mais l’argent coule à flot. Un flot continue tel un panier percé pour des assurés devant tout de même régler une bonne partie de la facture par eux-mêmes. Sans pour autant régler le problème à sa source. Car c’est bien là que le bas blesse, la guérison, lorsque cela est possible s’opère après des mois et des mois de consultations. Délestant les personnes à revenu modeste d’une fin heureuse… Mais quand on aime, on ne compte pas !

Combien rapporte la prévention ?

Largement boudé par le corps médical au point d’être traité de charlatant, les médecines dites douce restent minoritaires. Pourquoi ? Parce que notre orgueil nous dit que si tout va bien aujourd’hui, il en sera de même demain. La seconde raison de ce désaveux tient aux faibles rentabilités que la prévention peut amener. Car à l’exception des vaccins, la prévention santé ne fait jamais revenir le patient ou presque. Ce dernier ayant obtenue toutes les ressources nécessaires pour éliminer le mal avant qu’il n’apparaisse.

Sachez que les carences vitaminiques, le stress, l’alimentation ou la génétique nous prédisposent ou nous exposent à des troubles premièrement bénins. Mais la non écoute des premiers symptômes est bien souvent le déclencheur de nouvelles douleurs moins soutenables. Ce n’est qu’avec une anticipation active qu’on évite une inflammation chronique et ses multiples conséquences. A titre d’exemple, toute pancréatite, rhinite, appendicite surviennent par l’accumulation d’une série de mauvaises habitudes. Elles n’apparaissent que rarement de manière soudaine et inattendue. La prévention appelée prophylaxie permet de se prémunir des troubles futurs en agissant à l’origine d’un mal. Et son coût est bien moindre en comparaison à la guérison. De plus, les possibilités de récidives sont réduites à néant si la prophylaxie est efficace, ce qui n’est pas toujours le cas pour les méthodes actuelles de guérison.

Une personne atteinte d’une tumeur aura plus de risque d’en avoir une nouvelle au cours de sa vie plutôt qu’une personne n’ayant jamais été exposé à ce risque de santé majeur, dû fait d’une bonne prévention santé. Car nombreuses maladies peuvent être évitées si chacun agit sur l’origine en lieu et place des symptômes. Raison pour laquelle l’application Lifextend a été créé. Cette solution de prophylaxie permet de prévenir sa santé de manière simple et ludique. Comment ? En informant sur les risques de santé dont vous êtes la cible – avec une Quiz adapté et personnalisé – et en donnant les outils pour rester le plus longtemps possible en bonne santé. Le tout sans médicaments ni contrainte trop sévère. En résumé, vous apprenez à respecter votre corps pour qu’il vous permette d’y vivre plus longtemps.

Vous avez désormais le choix de faire confiance entre un système qui attend qu’il soit trop tard pour vous aider et un autre qui vous permet de prospérer sans trouble de santé. Les propos du président du conseil de l’ordre des médecins ont été recueillis via son entretien accordé au « journal du dimanche » ainsi que dans son ouvrage «  explosion programmée » aux éditions de l’Observatoire. Si vous souhaitez accéder au meilleur de la prophylaxie, téléchargez l’application Lifextend, dont le lien apparaît en bas de page. Son téléchargement étant gratuit, vous aurez déjà fait une belle économie !