Pesticides et environnement – Vous êtes prévenus !

Avec un cocktail de substances nuisibles pour l’homme, les pesticides représentent à l’échelle de la planète 200 000 morts par an. Ce chiffre ne prenant pas en compte les quelques 3 millions de personnes affectées et en souffrance, l’impact de ce simple mot résume tout le sérieux qui doit être appliqué à son sujet. Alors que depuis 1980 les décrets nationaux et internationaux – union européenne et USA en tête – interdisent l’utilisation de pesticides, il est aujourd’hui quantifiable que plus de 75% des pesticides interdits se retrouvent encore dans l’environnement, à la porté de tous. Non seulement les sols s’imprègnent de ces substances mais aussi l’eau et l’air avec des conséquences bien au delà de notre simple imagination, explications…

Le pays des pesticides

Loin derrière les État-Unis ou encore l’Inde mais aux premières places du continent, la France est le premier pays européen consommateur de pesticides. Alors que les interdictions se sont multipliées un peu partout sur le globe, les pesticides restent un marché prometteur sur le sol Français puis-qu’avec 68 000 tonnes de pesticides vendus en France en 2016, les entreprises du secteur militent à grand coup de lobbying pour maintenir cette riche source de revenu. Une guerre économique très lucrative où les grands perdants seront les citoyens. A ce titre, et selon les informations divulgués dans le numéro de Cash Impact datant de Février 2018, la vente de pesticides entre 2009 et 2016 aurait grimpé de + 6 %, de quoi rassurer les plus prudents investisseurs…

Sous la forme de fongicides, raticides, insecticides et herbicides, ces substances améliorent les rendements agricoles pour une production démultipliée ; en protégeant les végétaux d’une colonie d’insectes rampants volants etc. Au nom de la prévention d’une perte des récoltes – alors que des solutions naturelles existent – l’accumulation de l’épandage agricole a cumulé tellement de substances chimiques dans les sols que ces derniers ont atteint les nappes phréatiques. Selon l’IFEN, plus de 90% des rivières en sont pollués. Le problème n’est plus de savoir si mais à quel point. Et les dernières mesures ( relevés officiels de l’APRONA ) démontrent une très forte augmentation du nombre de pesticides dans les nappes aquifères de la région de l’Alsace, pour ne citer que cette contrée française. En consultant le top 50 des départements les plus pollués de France, via l’application Lifextend, vous obtiendrez une information complémentaire incluant plus de données que les pesticides, pour une transparence totale.

Toutes ces informations pour démontrer à quel point l’omniprésence de pesticides ne peut être sans conséquences et qu’il est important d’informer la population des risques réels quotidiennement pris sans le savoir. Car les conséquences de ces fongicides, herbicides et pesticides impactent durablement, et parfois de manière définitive la santé de chacun.

VOTRE DÉPARTEMENT EST IL À RISQUE CANCÉRIGÈNE ? PLUS D’INFORMATION ICI

Cancérogène versus mutagène versus reprotoxique

Derrière l’appellation « CMR » se définit 3 effets constatés comme les plus nocifs pour l’homme. Être fortement exposé à des substances chimiques cancérogènes augmente le risque de développer un cancer. Être exposé à des substances mutagènes augmente à la fois la risque de développer un cancer mais également d’augmenter le dysfonctionnement de différents organes et fonctions principales du corps. Principalement à cause des mutations génétiques provoquées. Enfin, être exposé fortement à des substances reprotoxique attaque la capacité d’un individu à donner la vie, altérant la qualité des spermatozoïdes mais aussi des ovules, et pas que…

epandage santé humain les chiffres

Véritable tueur de l’intérieur les pesticides ont été classés par catégories, de cancérigène probable à confirmé avec en plus une échelle de gravité. Tous ces détails pour définir une échelle de risque lorsqu’une personne est exposée sur une longue durée à une substance identifiée.

Mais que se passe t-il lorsqu’une personne est exposée à l’insu de son plein gré à de multiples pesticides ?

Dans l’hypothèse de plusieurs pesticides à faible dangerosité immédiate, le risque sur le long terme peut dépasser les effets des CMR. Mais aucune étude – que ce soit par un industriel ou un organisme de l’état – n’a été porté à la connaissance du grand public. Alors que la transparence de ces informations permettrait à une population donnée de mieux se défendre face à des agents chimiques parfois imperceptibles. C’est la raison pour laquelle, un algorithme fut créé, à l’intérieur d’une application mobile pour toutes et tous : LIFEXTEND

Par le croisement de données, l’analyse du terrain et de votre quotidien, il est possible de déceler les effets directs de votre environnement via les pesticides. Avec parfois une atteinte au système nerveux, au système respiratoire ou encore à la thyroïde, les solutions proposées par l’application Lifextend permet d’y voir plus clair. Alors que les informations sont si dense que toute personne non spécialiste s’y perd, l’application vous donnera une indication précise sur les risques et les moyens de les résoudre.

Pour illustrer la persistance des pesticides, prenons l’exemple d’un insecticide de la famille des organochloré, le « 4,4′ – DDT ». Interdit d’utilisation en France depuis 1972, on en retrouve encore des traces dans les analyses de personnes effectuées en 2018, soit près de 46 ans plus tard… Cancérogène, reprotoxique et perturbateur endocrinien reconnu, ce pesticide aurait du disparaître depuis un demi siècle. D’où l’importance de s’équiper des bons outils pour prévenir sa santé, pour que la vie demeure !